• Accueil
  • Présentation d’AGORA, suite et fin
Mercredi 5 septembre 2007 — Dernier ajout jeudi 4 février 2010

Présentation d’AGORA, suite et fin

Agora2Spip est un site expérimental réalisé en SPIP + une sélection de plugins, avec pour objectif de reproduire autant que possible les fonctionnalités d’Agora. A vocation collaborative, ce site sert également de guide et de mode d’emploi pour ceux qui connaissent Agora et cherchent à mieux connaître ce que peut faire SPIP aujourd’hui.

Genèse du projet AGORA

En 2002, AGORA a répondu au besoin des administrations française de convaincre leurs DSI de l’opportunité d’utiliser des logiciels libres dans le cadre de la publication de sites web institutionnels et gouvernementaux.

Bilan

5 ans plus tard, nous pouvons constater :

  • que l’usage des logiciels libres s’est largement démocratisé dans les administrations ;
  • que les logiciels libres disponibles ont gagné en maturité, robustesse et richesse.

Ainsi donc :

  • AGORA en tant que projet a atteint son but premier : démocratiser l’usage des logiciels libres pour les sites web des administrations ;
  • AGORA en tant que logiciel édité par le SIG va donc pouvoir laisser la place à d’autres.

Conséquences

Le SIG, à l’origine du projet AGORA, estime donc raisonnable d’inviter les administrations à puiser dans la richesse des nombreuses offres libres disponibles.

Perspectives

En mai 2008, le SIG cesse de maintenir le projet AGORA, sauf pour les patchs de sécurité.

La version 1.4 d’Agora a atteint sa maturité et répond à l’essentiel des besoins de ses utilisateurs. Le SIG ne préconise donc pas une migration systématique et immédiate des sites développés sous Agora. Néanmoins, si les administrations font le choix d’une migration vers un autre CMS, alors le SIG pourrait proposer un accompagnement vers SPIP qui est l’outil fonctionnellement et ergonomiquement le plus proche d’Agora [1]. Cet accompagnement s’appuierait sur le site Agora2SPIP.

[1] AGORA étant basé sur une version 1.7 de SPIP, et SPIP avec ses plugins disposant de beaucoup d’équivalents fonctionnels d’AGORA